Protégez vos oreilles lors de vos sessions de karting

Les sports mécaniques tels que le karting ou la moto sont une passion. Une passion qui coûte cher pour s’équiper correctement, mais également une passion qui peut coûter cher si on se protège mal. Comprenez par là que physiquement, il est possible de souffrir de séquelles !

Lorsqu’on évoque le sujet, l’immense majorité des motards fera référence à des accidents, des chutes, des accrochages dans la circulation. Effectivement, ce sont là des causes de blessures. Malgré un bon équipement, une voiture peut faucher un motard ou se rabattre sur lui sans l’avoir vu. Ce qui peut entraîner des blessures et traumatismes.

Mais un élément qui échappe souvent au motard, ce sont les risques auditifs liés à la moto. En effet, le niveau de décibels en sortie d’échappement peut être élevée. Même si de nombreuses règles existent, l’exposition prolongée au bruit peut finir par abîmer l’ouïe. Malgré le port d’un casque, malgré le port d’une cagoule, malgré un silencieux !

Les sources de bruit sur une moto

Il existe plusieurs sources de bruit quand on roule à moto.

La première est sans aucun doute le fonctionnement du moteur et de son échappement. Quel motard n’a jamais eu l’impression d’avoir la tête « comme un seau » après un long trajet à moto ? A force d’être exposé à une source de 60 décibels et plus, les oreilles fatiguent. Or, comme le soulignent de nombreux spécialistes, l’exposition prolongée à un son continu et récurrent (le ronron d’un moteur) est tout aussi nocive qu’une exposition courte à un son puissant (explosion, par exemple).

A cela s’ajoute le bruit des conditions météorologiques. Les grands accessoiristes essaient de fabriquer des casques aussi performants que possible face au vent. Ce n’est pas pour rien ! En effet, le vent produit par la vitesse crée du bruit, des turbulences, qui s’infiltrent dans le casque et fatigue l’ouïe.

Enfin, il y a tous les bruits divers auxquels le motard est exposé. Par exemple, les bruits de klaxons, les échappements des voitures, ou encore pour certains motards, la musique qu’ils écoutent sous leur casque (et a fortiori trop fort).

Quelles solutions pour réduire l’impact du bruit ?

Il n’existe malheureusement pas de solution miracle pour les motards. La première des choses est d’être conscient de se risque et de tout faire pour le diminuer. Un homme (ou une femme) averti.e en vaut deux !

Investir dans un casque de moto de bonne qualité est sans nul doute le conseil le plus judicieux qu’on puisse donner. Opter pour un modèle à sa taille, qui réduit la pénétration du vent dans le casque et qui isole suffisamment de l’extérieur. Notamment à renfort de mousses internes ou grâce à des conduits d’aération judicieusement pensés. Contrairement à ce qu’il est possible de croire, des casques moto de bonne facture ne coûtent pas nécessairement cher. Il est par contre nécessaire de passer du temps à tester différents modèles pour déterminer celui qui convient le mieux à sa morphologie !

Pour aller plus loin, l’utilisation de bouchons d’oreilles est un must ! De type boules quies, ils viennent avantageusement protéger l’ouïe en formant une barrière aux sons. De nombreux guides existent pour guider l’achat de bouchons d’oreilles. Attention toutefois, ces bouchons ont également une durée de vie limitée, il faut donc en changer régulièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.